OBSÈQUES FABIEN SELLE 2017 2

Avec un maillot blanc floqué à son prénom et son numéro 1 de gardien de but ou, autour du cou, l’écharpe sang et or des supporters du RC Lens, ils étaient évidemment présents. Comme ils le seront à Bollaert où, lors du prochain match, le stade où il était abonné lui rendra un hommage particulier. Les obsèques religieuses de Fabien Selle témoignent, à la fois, de l’amitié et du chagrin de toute une génération de jeunes sportifs, quel que soit le club ou la couleur du maillot. Tous unis dans la même pensée autour de celui, rappela Jean-Jacques Thomas, qui ne demandait jamais rien, « même pas la lune » en référence au titre d’Indochine, le groupe qu’il avait suivi en tournée. Sa famille d’Auchan était, elle aussi, présente en l’église Notre-Dame pour soutenir ses frères, sa mère et sa grand-mère, Mathis son neveu qu’il emmenait chaque mercredi à l’entraînement de football. « Il ne demandait rien, continua le Maire d’Hirson, mais nous pouvions chacun lui demander quelque chose. Toujours, il répondait présent. Avec la simplicité de ceux qui savent ce que les mots fidélité et amitié veulent dire ».