IL ÉTAIT UNE FOIS MA VILLE ÉCOLE CLEMENCEAU 2017 JJT groupe

En cette année 9 999, Hirson vient d’être victime d’un bug solaire. Le soleil s’est éteint, mais, heureusement, reprend vie. Seul problème, tout est à l’envers. Les élèves de CM1-CM2 de l’école Georges Clemenceau ne manquent pas d’imagination. Dans le cadre de l’exposition « Il était une fois ... ma ville », ils étaient invités à créer une œuvre d’art. Un pont vertical, des immeubles et une maison dans l’espace, les arbres en nuage, les nuages en paille, la route en zigzag, les buissons en l’air, un poisson et une voiture volant, un avion qui roule, l’herbe bleue, le ciel vert : ils sont allés jusqu’au bout de leurs rêves.

IL ÉTAIT UNE FOIS MA VILLE ÉCOLE CLEMENCEAU 2017

Avec du carton, du coton pour les arbres, de la colle pour maintenir les immeubles, du ruban adhésif, de la peinture pour colorier la maquette, du papier pour la route, du Blanco pour les petits traits de la route, du fil de fer pour la chaise de Patrick Saytour, un bouchon, du papier crépon pour les buissons, de la pâte à sel pour le poisson et même de la mousse : l’art est également celui de la récupération et au final, Nosrih – Hirson à l’envers – avait fière allure.