EFFRY CENTENAIRE LAZARET 2017 vue nacelle

Au sommet du village, jamais le site de l’Ossuaire n’avait autant vibré. Déjà, avant la montée jusqu’au cimetière, devant la porte du lazaret Alain Michel, Jean-Jacques Thomas, Jean-Louis Bricout et Nicolas Fricoteaux avaient ravivé la mémoire du hangar dans lequel sont entassés jusqu’à 1 600 malheureux. En ce terrible hiver, dépourvu de tout, ils sont chauffés par deux petits poêles. Parmi eux, neuf enfants. Leur quotidien, c’est la mort. Six décès par jour en moyenne et jusqu’à un maximum de 21.

EFFRY CENTENAIRE LAZARET 2017 feux arbres

Jean-Jacques Thomas l’a également rappelé « Ici, on ne soigne pas. On nie l’humanité. La machine de guerre devient machine de mort ». Une mort qui faucha les soldats du Chemin des Dames. Lundi soir, les explosions d’Yvon Hamza, les feux et les éclairs stroboscopiques tranchèrent avec le chant des enfants et leurs messages de paix. Tout ce qui est fait de grand est fondé sur l’espoir.