20 avril 2017

NEUVE-MAISON : LE PRINTEMPS DES ARTISTES RÉCOMPENSE PATRICK MANDRON.

L’idée du Printemps des artistes est née au lendemain de l’exposition de la fête communale de Neuve-Maison. De plus, le cadre de la salle polyvalente s’adapte parfaitement à cette première qui rassembla, outre Michel Ronsain, l’invité d’honneur, vingt-sept peintres et trois sculpteurs. Lors du vernissage, le jury a récompensé Cathy Lermigeaux, de Clairfontaine, et Françoise Sanchez, de Jeantes. Les 140 visiteurs présents sur le week-end étaient, quant à eux, invités à décerner le prix du public revenu à un Thiérachien, aujourd’hui... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2017

ÉTAT-CIVIL : NAISSANCES ET DÉCÈS.

NAISSANCES : 11 avril : Andréa Boury, fille d’Aurélien Boury et d’Eloïse Brunel, domiciliés à Hirson, 140, rue Albert 1er. DÉCÈS : 9 avril : Francis Patat, 88ans, domicilié à Hirson, 36, rue Joubert Philips. 17 avril : Pascale Pagnon, 55 ans, épouse d’Eric Drouart, domiciliée à Hirson, 21, rue de l’Oise. 18 avril : Philippe Barthélémy, 46 ans, domicilié à Hirson, 106 bis, rue de Vervins.
Posté par jjthomas à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2017

LA MÉMOIRE RAVIVÉE DU LAZARET ET DE SES MARTYRS.

Au sommet du village, jamais le site de l’Ossuaire n’avait autant vibré. Déjà, avant la montée jusqu’au cimetière, devant la porte du lazaret Alain Michel, Jean-Jacques Thomas, Jean-Louis Bricout et Nicolas Fricoteaux avaient ravivé la mémoire du hangar dans lequel sont entassés jusqu’à 1 600 malheureux. En ce terrible hiver, dépourvu de tout, ils sont chauffés par deux petits poêles. Parmi eux, neuf enfants. Leur quotidien, c’est la mort. Six décès par jour en moyenne et jusqu’à un maximum de 21. Jean-Jacques Thomas l’a... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2017

DE L’ODE A LA JOIE AUX HYMNES A LA PAIX.

« Plus de haine, plus de frontières. Plus de pauvres méprisés. Tous les hommes sont des frères. C’est la seule vérité ». La soirée débuta par  l'Ode à la Joie, de Beethoven, devenu l'hymne européen. Alexine, Romane, Nathan, Pierre, Jade, Nolwenn, Laurie, Gaylor, Marine, Théo et Elise se succédèrent au micro. Avec les élèves des écoles d’Effry, Wimy, Ohis et Luzoir, ils ont rendu aux martyrs du lazaret d’Effry, ouvert depuis mars 1917, une plus émouvant des hommages. A l’issue du concert, devant les croix alignées,... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2017

LIONEL JOSPIN : « IL FALLAIT BIEN QUE QUELQU’UN OUVRE LE DÉBAT ».

Dans la petite Mairie de Craonne, en ce 5 novembre 1998, il souhaite que les mutins « réintègrent aujourd'hui pleinement notre mémoire collective nationale ». Sa déclaration soulève alors de vives critiques au sommet de l’Etat. Dimanche, en compagnie de François Hollande, Lionel Jospin est revenu sur le Chemin des Dames. Avec Jean-Jacques Thomas, il a évoqué l’épisode des mutineries et de ces soldats qui ont, surtout, dénoncé les conditions inhumaines de ces offensives vouées à l’échec. Côté français, du 16 au 25 avril 1917, elles... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2017

BILAN DU FESTIVAL DE JAZZ : L’EDEN ET LA PROGRAMMATION PLÉBISCITÉES.

Alors que le concert de Kit Armstrong et de Renaud Capuçon affichera sans doute complet le 24 avril et remplira une fois encore l’église Sainte-Thérèse, le bilan du Festival de jazz vient d’être dressé. Son retour salle de l’Eden l’an dernier, tant pour les raisons de sécurité lié au plan « Vigie pirate » que pour revenir à une ambiance plus chaude, ce « déménagement » n’affiche pas seulement des arguments matériels. Il confirme une programmation élargie à cinq jours, avec une ouverture le mercredi, une clôture... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2017

LE MARCHÉ PASCAL CONTRARIÉ PAR LA MÉTÉO.

Durant ce long week-end pascal, la plus mauvaise journée fut incontestablement celle du lundi. Du coup, le traditionnel marché a pâti de cette météo et, entre deux averses, les chalands se font discrets. Même chose pour les marchands. Seuls quatre-vingts ont fait le déplacement. Bilan mitigé donc pour cette nouvelle édition. Entre ceux qui jurent n’avoir rien gagné, mais qui reviendront l’an prochain et ceux qui ont réussi à vendre, le point d’équilibre se situe, comme souvent, entre les deux.
Posté par jjthomas à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2017

L’U.S BHT ET SAINT-QUENTIN A LA TRAPPE.

Si durant la première demi-heure, les Hirsonnais donnèrent l’impression de pouvoir envisager la qualification pour les quarts de finale de la Coupe de l’Aisne. Ils durent, ensuite, déchanter. Faute de s’organiser dans la récupération, ils ont laissé Gauchy développer ses contres. Et si le pénalty de Monvoisin leur permit d’espérer à la fin du temps additionnel, il n’y eu pas de second miracle avec en plus, un but offert par la défense hirsonnaise. Alors que le calendrier affiche six matches à jouer, dont quatre à la maison, reste... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2017

A EFFRY, CES MALHEUREUX FANTÔMES LEVÉS A NOS CÔTÉS …

Alain Michel et le Conseil municipal ont tenu à s’associer aux quelque 250 communes qui, dans l’Aisne, ont commémoré l’offensive du Chemin des Dames. Cependant, au cœur de l’ossuaire d’Effry, au milieu des croix et face au monument érigé à la mémoire des déportés russes et roumains, Jean-Jacques Thomas en a appelé à « ces malheureux fantômes, levés à nos côtés pour nous dire, cent ans plus tard, que le nationalisme, c’est la guerre et que la guerre, c’est la mort ! ».
Posté par jjthomas à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2017

DE LOUIS XV A NIVELLE, DU CHEMIN DES DAMES AU CHEMIN DES MORTS.

Ce chemin, il fut d’abord pacifique, emprunté par les filles de Louis XV pour rendre visite à leur gouvernante. En 1917, il est devenu celui de l’horreur. La décision est prise le 6 avril à Compiègne. L’ennemi en est très vite informé. Il s’y prépare depuis longtemps et renforce ses positions. Voici un siècle, le 16 mars, la première vague d’assaut réunit 180 000 soldats. Pour beaucoup de ces jeunes hommes de 19 ans, l’attaque et la montée vers le plateau constituent une terrible bataille du feu. La percée devait être réglée en 48... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]