CASSE DES EMPLOIS AIDÉS EDEN salle Bureau

La salle de l’Éden était bien garnie hier matin lorsque Jean-Jacques Thomas a accueilli ses collègues élus des Trois-Rivières et le personnel municipal venu témoigner leur soutien aux 117 contrats aidés menacés. Du reste, un certain nombre d’entre eux se sont exprimés pour témoigner de leur mission, mais, également des efforts de formation qui sont les leurs.

CASSE DES EMPLOIS AIDÉS EDEN FORMATION EMPLOIS AIDÉS

Titulaires du BAFA ou du BPJEPS, les animateurs scolaires se sont levés pour que chacun mesure leur importance. À l’initiative de Sophie Desson, du CCAS, non sans fierté, sous les applaudissements de leurs collègues, se sont, également, levés les agents de la fonction publique territoriale ayant débutés en TUC et en CES et dont l’entrée en emploi aidé se révéla un formidable tremplin.

CASSE DES EMPLOIS AIDÉS EDEN Annie Somville 2

« Et que l’on ne vienne pas nous dire, ajouta-t-elle, que l’emploi pérenne n’est pas au rendez-vous ». Pour appuyer, l’argument, Maire de Bucilly, Annie Somville témoigna d’un CAE/CUI auquel elle permit d’obtenir son permis poids-lourds grâce auquel il est, aujourd’hui, en CDI dans le privé ; Jérôme Duverdier, Maire de Martigny, d’un agent actuellement en formation de taxi avec une promesse d’embauche ou d’un CAE hirsonnais embauché chez Blaise.