LYCÉE JOLIOT-CURIE 2017 AMIN MBARKI faceQu’il s’agisse de la Ve République ou de la guerre froide, Amin Mbarki connaît son sujet sur le bout des doigts. Tout juste glisse-t-il, discrètement, son 20 en histoire au Bac. Venu aider les lycéens hirsonnais à préparer leurs examens et leurs concours, l’actuel stagiaire de l’ENA en Préfecture de l’Aisne, a tenu, avec talent, un discours de la méthode, déverrouillant même les codes pour les aider à surmonter le stress de la page blanche.

LYCÉE JOLIOT-CURIE 2017 AMIN MBARKI élèves JJT

Deux ou trois parties ?  A l’épreuve de Science-Po, lui opte pour la première solution. « A condition, dit-il, d’être en capacité de le faire ». Et pas question de se réfugier derrière les origines sociales, la moindre renommée de l’établissement ou le territoire : « Le jour de l’examen, vous êtes tous à égalité. Dites-vous que vous êtes tous élèves de Louis le Grand ou d’Henri IV ».

LYCÉE JOLIOT-CURIE 2017 AMIN MBARKI JJT AM

Pragmatique, il explique, également, comment surprendre – au bon sens du terme – le correcteur. D’abord lui proposer un fil rouge afin qu’il ne se perde pas dans l’écrit du candidat, puis lui présenter une véritable problématique. Réflexion et rigueur : Amin Mbarki parle d’expérience et, mardi après-midi, il invita son auditoire – quelque trois cents garçons et filles de Première et Terminale – à lire et relire trois ouvrages essentiels à ses yeux, préférant le stabylo et les notes dans la marge aux fiches « synthèse de synthèses ».

LYCÉE JOLIOT-CURIE 2017 AMIN MBARKI JM Prince AM

De même, invita-t-il, les jeunes Hirsonnais à cultiver leur mémoire visuelle. Naturellement disponible, il proposa même aux candidats à Sciences Po Lille son portable personnel pour répondre à leurs interrogations. Difficile de faire mieux. Sympa l’Enarque !