VOEUX CC3R 2018 JJT salle dosUne fois n’est pas coutume en ouverture de la cérémonie de vœux de la Communauté de communes, Jean-Jacques Thomas a lu une lettre qu’il avait reçu la veille : « Arrivé il y a dix ans après un stage de fin d’étude lors de mon master en management des organisations, je pensais venir sur ce territoire inconnu pour une courte expérience professionnelle. Résultat aujourd’hui, j’ai fait construire une maison à Mondrepuis, je me suis marié et j’ai deux enfants. Preuve qu’on peut attirer et retenir des personnes qualifiées sur le territoire. Professionnellement, en 2008, nous sommes partis d’une feuille blanche avec l’idée (un peu folle) de développer une filière économique grâce au tourisme d’affaire et grand public. C'est-à-dire faire du « marketing territorial ». 

JONATHAN RANSARTAujourd’hui, je pars (prendre la direction du Pôle touristique du Sud-Avesnois ndlr) avec le sentiment du devoir accompli. Même si beaucoup de travail reste à faire, je me dis que le pari est réussi avec un bilan positif en qualité et en quantité. En effet, le secteur séminaire ne cesse de se développer avec 40 évènements annuels, 250 000 à 300 000€ de chiffre d’affaire, des clients nombreux et fidèles, des créations de produits valorisant pour les acteurs touristiques locaux ; avec des séjours de groupes adaptés aux publics : stage de préparation, rallyes thématiques en 2cv, randonneurs, sport nature. Sans oublier la valorisation des équipements tels que l’Ile Verte, le Sémaphore, Courquain avec la récente création de l’Escape Game et le Domaine de Blangy.

VOEUX CC3R 2018 assistance

Bref, je suis fier d’avoir contribué (à mon échelle) au développement de notre territoire.  Ce n’est qu’un au revoir car, après le découpage des régions, nous sommes dans le même bateau ! J’ai en tête l’idée de partenariats avec les acteurs Thiérachiens du tourisme. La frontière ne demande qu’à s’ouvrir… ». Ce témoignage spontané émane de Jonathan Ransart et pour Jean-Jacques Thomas, il a valeur de symbole. Il illustre l’évolution de la Communauté de communes autant que de l’intérêt de la SEML « Intégrale », outil thiérachien, comme la METS, créé par des Thiérachiens.