11822658_pParrain du festival de jazz dès sa création, Didier Lockwood aura incontestablement contribué à son rayonnement. Chaque fois qu’il l’a pu comme avec son spectacle « Le jazz et la diva », « consacré meilleur spectacle 2006 » avec à la clef, un « Molière », il a soutenu la programmation hirsonnaise.

11822669_pDe même, en animant des master-classes à l’école de musique ou au lycée, ce défenseur de l’éducation artistique n’hésita jamais à plaider en faveur de l’aménagement culturel du territoire. A l’occasion de l’inauguration des « Caves à musique » et de la salle de répétition, créées aux abords du Centre Social d’animation culturelle qui porte son nom, il réaffirma partager avec Jean-Jacques Thomas « la même ambition pour que la culture soit, non seulement, un droit pour tous, mais également une communauté universelle dans laquelle chacun se reconnaît, puise inspiration et s’épanouit ».