CONSEIL MUNICIPAL 23 FÉVRIER 2018 JJT« L’aménagement du territoire ne saurait se résumer à des coupes budgétaires, ni le service public à une rentabilité régulièrement mise en avant pour fermer un maximum de lignes SNCF régionales. Déjà en 1978, le rapport Guillaumat proposait l’abandon de ces dessertes. Hors Paris, point de salut. À l’époque, le désert français aurait, déjà, dû se contenter d’une quarantaine de gares sur l’ensemble du pays ». Hier soir, au Conseil municipal, Jean-Jacques Thomas a proposé à ses collègues du Conseil municipal de défendre la ligne Hirson – Laon - Paris, mais, également les autres dessertes ferroviaires.

TRAIN THIERACHIEN GARE HIRSONOutre la remise en cause du statut des cheminots, le Maire rappela que le rapport « Spinetta » n’apporte aucune réponse à l’enclavement de la Thiérache. « A une heure et plus d’un embranchement autoroutier et d’une gare TGV, ajouta-t-il avec le soutien de Gérard Balitout, la Thiérache ne peut évidemment accepter la disparition ou l’abandon programmé de la ligne Hirson – Laon – Paris ». D’ajouter : « Au mépris du rôle et des compétences des Conseils régionaux en matière de transport, le rapport de Jean-Cyril Spinetta propose de tirer un trait sur le devenir d’un territoire, de rejeter sur ses habitants l’absence d’investissements de la SNCF et la dégradation organisée de ses infrastructures ferroviaires.

SNCF HIRSON VISITE CONSEIL REGIONAL DANIEL BEURDELEY nouvelle passerelleDans les Hauts-de-France, comme ailleurs, à moins de refuser d’admettre la réalité, la sauvegarde des réseaux ferroviaires de proximité passe par le respect par l’État des contrats de plan État – Région et de son rôle majeur dans l’aménagement des zones rurales ».Pour le Maire, Hirson – Laon – Paris constitue la colonne vertébrale du Département. « Elle ne peut donc être ni coupée, ni gangrénée faute de soins. De plus, faute d’université sur son territoire, le rail demeure l’unique possibilité pour de nombreux étudiants de rejoindre Lille, Reims et Amiens ».

CONSEIL MUNICIPAL 23 FÉVRIER 2018 vote voeuEn réponse, le Conseil municipal unanime refusa donc ce qu’il estime être « la condamnation de la Thiérache et le fait qu’Hirson ne soit plus accessible par le train ». Il exigea également du Gouvernement de « lui fournir toutes les garanties sur l’avenir de la ligne SNCF Hirson – Laon– Paris et des dessertes annexes ». Enfin, il demande au Conseil régional des Hauts-de-France de « réaffirmer la place essentielle de la ligne Hirson – Laon – Paris dans le cadre des procédures contractuelles signées avec la SNCF ».