SEPRONAT_AG_2018_Gu_na_l_Hallart

Laurent Larzillière l’a souligné lors de l’assemblée générale de la Société pour l’Étude et la PROtection de la NAture en Thiérache (SEPRONAT), du fait de la moisson avancée, le Centre de sauvegarde de la faune sauvage a connu une affluence exceptionnelle. Il est vrai que la fermeture des structures de la Somme et du Pas-de-Calais ramène nombre d’oiseaux blessés sur la Thiérache.

AG_SEPRONAT_2018_rel_cher_effraie

A un moment, les bénévoles durent s’occuper en même temps de trente busards cendrés et Saint-Martin. Au-delà de la nourriture toutes les trois heures, deux taquets durent être montés pour l’émancipation des jeunes rapaces. Au total, 269 oiseaux et mammifères furent accueillis au centre des Promenades et 159 relâchés. Aux soins prodigués s’ajoutent les missions d’expertises assurées par la SEPRONAT et aux sensibilisations menées dans le cadre du Festival de l’Oiseau, d’une exposition à Saint-Michel et du plan de baguage de la cigogne noire, à Liart.

SEPRONAT_AG_2018_JJT

A Bucilly, fut, également, organisée une projection sur le hibou grand-duc avec un relâcher de chouettes effraie soignées tout comme une sortie à l’étang, de Boué, et une autre sur les batraciens en avril. Enfin, l'association participa aux travaux sur la rivière sauvage, à Saint-Michel, et sur « Naturagora ». Bref, comme le souligna Jean-Jacques Thomas, l’association est autant utile aux oiseaux blessés qu’à la préservation de l’environnement dans un débat ouvert.