CONSEIL MUNICIPAL BUDGETS 2018 Jean-Marie Dieu 2Par une requête du 3 mai 2016, M. Jean-Marie DIEU avait demandé au Tribunal Administratif d’Amiens d’annuler la délibération prise le 16 avril 2015 en faveur du contrat de ville et celle du 8 décembre 2015 sur les conventions d’utilisation de l’abattement de la taxe foncière sur les propriétés bâties passées avec l’Etat, l’Office Public d’Habitat de l’Aisne et la Maison du CIL. Par une ordonnance rendue le 28 février 2018, la Présidente de la 3e Chambre du Tribunal Administratif d’Amiens, a décidé de rejeter la requête du Conseiller municipal d’extrême droite « comme entachée d’une irrecevabilité manifeste ».

CONTRAT DE VILLE HIRSON 2015 couvertureSi, comme l’a rappelé Jean-Jacques Thomas lors du Conseil municipal, ce rejet est peut-être une mauvaise nouvelle pour M. Dieu, elle constitue une excellente nouvelle pour la Ville et pour les associations locales qui auraient pu perdre un total de 268 533 € de subventions. L’annulation de ces deux délibérations aurait privé non seulement la Ville, mais également le CCAS et de plusieurs associations locales, parmi lesquelles le Centre Social et d’Animation Culturelle, la Mission Locale, les Francas, la METS, le CIDFF, les Caves à musique et la Boîte aux Etoiles, des financements obtenus chaque année, au titre du Contrat de ville, auprès de l’Etat, de la Région, de l’OPH de l’Aisne et de la Maison du CIL.

CONSEIL MUNICIPAL BUDGETS 2018 JJT intervention

A titre indicatif, pour 2018, dix-sept actions sont financées à hauteur de 89 000 € par l’Etat, 50 309 € par la Région, 105 000 € par l’OPH de l’Aisne et 24 224 € par la Maison du CIL. « Curieuse démarche, commenta le Maire d’Hirson, que de vouloir jouer contre son camp. Détestable démarche que de privilégier les intérêts de quelques obligés à l’intérêt général ».