TRANSFRONTALIÈRES 2018 HARMONIE scèneS’il est de tradition que l’Orchestre d’harmonie de la ville d’Hirson s’invite, avec son public, salle de l’Eden, au beau milieu du programme des Transfrontalières, cette 22e édition fut  marquée par un évènement assez rare. Ce concert est, en effet, entré en concurrence avec la finale de l‘Europa League, dont l’un des protagonistes n’était autre que l’Olympique de Marseille. Cet événement aurait, cependant, pu passer inaperçu puisque la salle de concert avait fait le plein. Mais en détaillant un peu les choses, une remarque paraissait pertinente : « Les femmes se trouvaient en très large majorité ».

TRANSFRONTALIÈRES 2018 HARMONIE partieEt cela n’allait pas être le seul changement perçu ce mercredi soir. Si l’Orchestre d’harmonie s’était réservé la première partie de cette prestation. Une nouvelle formation, baptisée Rock Sax Blues, occupa la seconde. Dans une démarche originale pour chaque titre interprété et en puisant dans le répertoire américain, le jazz et les musiques de film, « Mélodia », « Hunger Games », « Avengers », « New-York New-York », « Can’t help falling in love », « Everybody » et « Rock around the clock » se sont enchaînés pour le plus grand plaisir du public et des musiciens.

TRANSFRONTALIÈRES 2018 HARMONIE ROCK SAX BLUESAprès un bref entracte, les sept musiciens de « Rock Sax Blues » : deux batteurs et cinq saxos, du soprane ou baryton, ont pris le relais, pour d’autres standards, deux créations originales et un hommage à Johnny construit avec l’interprétation de trois titres. « Trois », c’est aussi le nombre de buts marqués par les joueurs de l’Atlético de Madrid. Mais à Hirson, ce sont les musiciens qui l’ont remporté. Pour preuve, tel le doublé de Griezmann à Lyon, le « bis » sollicité et obtenu par le public hirsonnais.