GENDARMERIE MOBILE HIRSON ÉMILIE TAUZIN JJTUn tabou est tombé. Depuis le 7 mai, l’escadron de gendarmerie mobile hirsonnais accueille sa première femme gendarme. Alors étudiante en administration économique et sociale, originaire de Rodez, avec une maman militaire, Émilie Tauzin, vingt ans, a passé avec succès le concours de sous-officier à l’école de Tulle où elle est restée neuf mois. « J’ai ainsi fait le choix de l'arme, des interventions, des déplacements et de l’esprit de camaraderie », explique cette sportive qui termina 4e des championnats de France d’équitation. Accueillie par le Capitaine Kippeurt, elle ne fut pas de la dernière intervention à Notre Dame des Landes mais espère bien pouvoir assurer la prochaine mission en Guyane. A condition qu'arrive la seconde gendarme attendue pour le 18 juin afin d’assurer le binôme indispensable dans un cantonnement masculin. Après Calais et Noyon, Hirson serait alors le troisième escadron à se féminiser.