CSCVH_INTERCLUBS_2018_MAUBEUGE_L_a_Thiry_haies

L'an dernier, le CSCVH avait réussi l'exploit de se hisser en Nationale 2. Cette année, face à la montée en puissance des différentes ententes au sein du département de l’Aisne mais, surtout, dans la Ligue des Hauts de France avec des clubs à plus de 600 licenciés, les Thiérachiens devaient rééditer un véritable exploit. Au terme du deuxième tour organisé à Maubeuge, petit poucet de la compétition, le club du Président Thiry a atteint son objectif. Avec un total de 40 672 points, il termine à la troisième place en Nationale 2B, avec moins de 100 points de retard sur l’ESC Tergnier, le second club axonais engagé dans la même poule.

CSCVH_INTERCLUBS_2018_MAUBEUGE_Laurie_Lindekens

La lutte avec cet adversaire et néanmoins ami se révéla extrêmement serrée. Dans ce contexte, la performance de Laurie Lindekens (notre photo) sur un 3 000 m qu’elle a bouclé en 9'55''41, à seulement deux dixièmes du record de l’Aisne, prend toute sa dimension. L’Hirsonnaise a ainsi apporté à son équipe plus de 900 points.

Après être tombée après 30 m de course lors de son 100 m, Camille Briffaut s’est relevée et termina sa course. Son courage permett au club d’engranger 69 petits points précieux lors du décompte final.

CSCVH_INTERCLUBS_2018_MAUBEUGE_Lilian_Jacob

D’autres comportements exemplaires sont également à mettre en exergue. En premier lieu, les marcheurs et marcheuses ont mis l’équipe sur orbite en battant pour trois d’entre eux leurs records personnels. Les demi-fondeurs ont également été de la fête. Camille Mortamet, Lilian Jacob (notre photo), Lucas Mahoudeaux, Manon Richez et Manuel Détaille battent, en effet, leurs records respectifs. Autre belle attitude, Léa Thiry n’a rien lâché et s’est arrachée jusqu'au dernier mètre lors de son 100 m haies bouclé en 16’’75.

CSCVH INTERCLUBS 2018 MAUBEUGE groupe

Très mal engagé après deux essais manqués à 1m70, William Roger a gardé la tête froide pour parvenir à effacer cette barre à son dernier essai. Un 0 aurait pu être catastrophique en vue du maintien. De quoi expliquer, le bonheur partagé lors de la proclamation des résultats.