PRINTEMPS KIT ARMSTRONG ALFRED BRENDELIl n’y a pas de hasard ou, du moins, fait-il bien les choses. En présentant le concert littéraire qu’il donnera le 15 juin avec celui qui le découvrit, dans son église hirsonnaise, Kit Armstrong s’est livré à quelques confidences. Notamment sur sa rencontre avec celui qu’il qualifie de plus grand pianiste du XXe siècle. Le jeune garçon a douze ans.

PRINTEMPS KIT ARMSTRONG 2018 KAIl est à Philadelphie et, inconnu, il assiste à un concert d’Alfred Brendel. Il se lie avec sa voisine, une dame qui connaît le maître et l’invite à le rencontrer à l’issue de son récital. Le célèbre pianiste l’invite à Londres à « lui jouer quelque chose ». Et après avoir entendu le petit prodige, il lui confie : « Si cela ne vous ennuie pas, j’aimerai vous écouter plus souvent ». Une merveilleuse complicité musicale est en train de naître. Elle se prolongera à Hirson. « Jamais, précise Kit Armstrong, je ne me mettrai au niveau d’Alfred Brendel. Il demeure, pour moi, une grande inspiration tant au niveau de la musique, que des arts que de ma vie personnelle ».