HIRSON 14 JUILLET 2018 JJT micro« La Fraternité n’est pas un délit. Comment, du reste, pourrait-il en être autrement puisqu’avec la liberté et l’égalité, elle constitue l’un des trois piliers de la République ».

Avant l’intervention de Jean-Louis Bricout, Jean-Jacques Thomas a résolument placé le 14 juillet sous le signe de la fraternité en rappelant la récente décision du Conseil constitutionnel de rejeter le délit de solidarité et, ainsi, de redonner à l’humanitaire - c’est-à-dire à l’humain - toute sa place dans le quotidien des Français.

HIRSON 14 JUILLET 2018 place Victor Hugo

« Le 14 juillet, rappela-t-il, ne marque pas uniquement l’anniversaire de la prise de la Bastille. Il consacre la Fête de la Fédération du 14 juillet 1790 comme Fête nationale. Il réaffirme ces valeurs républicaines, symboles forts s’il en est, symboles parfois égoïstement oubliés ».

HIRSON 14 JUILLET 2018 FRATERNITÉ POMPIERS JJT

Sur la place Victor Hugo, Jean-Jacques Thomas illustra sa vision de la fraternité par l’engament des six jeunes sapeurs-pompiers auxquels ont été solennellement remis leurs casques, des trois médaillés, mais, également, par la présence des quatre délégations de jeunes Tchèques, Allemands, Portugais et Français réunis sous le même oriflamme d’une paix déclinée dans chacune de leur langue. Fraternité encore que l’accueil à Hirson de quatre familles de réfugiés de guerre irakiens et serbe forcées de tout abandonner pour échapper à la mort, elles, aussi, présentes dans le défilé hirsonnais.