TRANSFRONTALIÈRES 2018 PRÉSENTATION CHIMAY salle« L’épanouissement grâce à la culture et le partage entre citoyens français et belges nous réunissent aujourd’hui. Nous sommes toujours là, ensemble ». Lors de l’ouverture de la saison culturelle transfrontalière, bourgmestre de Chimay, Françoise Fassiaux a fait référence à l’Histoire ; ancienne, avec les peintures des albums de Croÿ de la salle d’honneur de l’hôtel de ville ; plus récente, avec, en 1996, la première saison entre les trois cités. Sans Fourmies qui préfère faire cavalier seul, cette 23e édition accueille Momignies dont l’échevine Véronique Riez s’est également faite l’avocate d’une coopération engagée depuis quelques années déjà dans le domaine de la lecture.

TRANSFRONTALIÈRES 2018 PRÉSENTATION CHIMAY JJT pupitrePour Jean-Jacques Thomas, le plaisir de la première édition se vérifie encore aujourd’hui avec la découverte des 69 rendez-vous de part et d’autre d’une « frontière qui n’existe plus que dans les esprits étroits, à l’inverse, expliqua le Maire d’Hirson, de cette synthèse d’une offre culturelle partagée, symbole d’une belle solidarité ».

Avec la volonté d’élargir un public plus nombreux, les trois villes souhaitent, également, « faire grandir cette variété sans tomber dans la facilité des têtes d’affiche souvent imposées à prix d’or par les imprésarios ». L’occasion pour les artisans de ces rencontres de privilégier une culture sans frontière, ni œillère.