ALGÉRIE NOTRE DAME LORETTE 2018 dépôt gerbeComme avant elle, la Première guerre mondiale, celle d’Algérie engendra nombre de soldats non identifiés. Impossible pour leur famille de se recueillir devant leur sépulture. Après quelques polémiques sur le lieu de son inhumation, devenu symbole de l’unité nationale, le soldat de 14-18 trouve sa place, non pas au Panthéon, mais sous l’Arc de Triomphe. Dimanche matin, la cérémonie organisée à Hirson devant le monument dédié aux morts d’Afrique du Nord, marque donc l’anniversaire d ‘une autre inhumation. A Notre-Dame de Lorette repose, en effet, le corps d’un des 24 000 tués de la guerre d’Algérie.

ALGÉRIE NOTRE DAME LORETTE 2018 JJT micro« Nous célébrons, cependant, un double anniversaire » précisa Jean-Jacques Thomas. A quelques jours près, le 18 octobre 1999, voici juste dix-neuf ans, une loi tant attendue loi substitue « aux opérations effectuées en Afrique du Nord », le nom de « guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc ». Pour le Maire d’Hirson, les deux actes sont finalement liés. « Dans les deux cas, dit-il, il s’agit d’une reconnaissance de la Nation envers ses enfants. Bien plus que la simple sémantique, la volonté de Lionel Jospin et de Jean-Pierre Masseret a permis de combler une partie d’une faille à l’âme, d’adapter les mots aux maux ».

ALGÉRIE NOTRE DAME LORETTE 2018 élus

Le soldat inconnu reste sans nom, poursuit l’élu mais il est le symbole d’une guerre qui avait, également, choisi de taire le sien. A la question de Marc Bloch : « A quoi sert l’Histoire ? ». « Elle sert à comprendre » répond Jean-Jacques Thomas. D’autant que sa complexité fait qu’il est toujours difficile d’écrire une Histoire franco-algérienne ». En cela, elle conserve son sens et sa raison d’être.