CC3R 2018 RENCONTRE ÉLUS GENDARMERIE intervention JJT« Le Maire de B. vient de nous contacter au sujet d’un véhicule Opel fourgon blanc immatriculé …. qui ferait du repérage ». » « La jeune fille de 14 ans disparue ce matin vient d’être retrouvée ». Diffusés samedi matin par SMS aux élus locaux, ces deux messages émanent de la brigade de contact de Sains-Richaumont. Ils traduisent l’évolution quotidienne de la Gendarmerie et des nouvelles méthodes débattues au Sémaphore avec les Maires des Trois-Rivières. En compagnie de Sonia Hasni, Sous-Préfète de Vervins, de la Lieutenante Le Pogam, de la brigade d’Hirson, le Commandant Hollard détailla l’activité de sa compagnie avec trois missions aussi essentielles que complémentaires : accueillir, intervenir et enquêter.

CC3R 2018 RENCONTRE ÉLUS GENDARMERIE JJT MairesDe 2 754 faits en 2014, alors que l’année n’est pas encore terminée, le bilan 2018 fait déjà état de 3 938 interventions. Avec une multiplication des patrouilles sur le terrain afin d’accélérer les interventions selon le principe que les militaires sont plus efficaces dehors qu’en astreinte à la brigade, la nouvelle organisation territoriale s’appuie également sur l’implantation de la Gendarmerie. Elle se double d’unités spécialisées avec le PSIG à Hirson, la brigade criminelle à Vervins et celle de contact à Sains-Richaumont. Soit, au total, 93 gendarmes et un travail de surveillance démultiplié sur des individus suspects et la présence, toutes les nuits, de trois à six réservistes supplémentaires.