CC3R CONSEIL COMMUNAUTAIRE FÉVRIER 2019 AUBENTON BureauL’enfouissement des déchets ménagers vit-il ses dernières années ? En tout état de cause, de moins en moins de la part non valorisable sera mise en terre. Alors que le stockage était, de loin, la technique la moins onéreuse, la Taxe Générale sur les Activités Polluantes (TGAP) s’envole et passe de 24 € à 65 € la tonne. Dès 2025, l’objectif est double : réduire sensiblement le tonnage des déchets et augmenter leur valorisation à partir d’une baisse de 50% du stockage en centre d’enfouissement. De plus, pour 2022, l’ensemble des plastiques comme les films d’emballage ou les pots de yaourt, devra être trié ou recyclé.

Plan départemental d'élimination des déchets ménagersCes nouvelles obligations vont révolutionner les pratiques des foyers jusqu’aux centres de traitement, du tri à la source jusqu’à la méthanisation. Pour l’intercommunalité, l’impact financier n’est pas neutre. Ainsi, rien que pour les Trois-Rivières, évoquée en Conseil communautaire, avec 8 000 tonnes enfouies, l’augmentation de la TGAP représente un surcoût de 326 000 €. A moins - et c’est la solution retenue - d’engager une volontariste diminution des déchets enfouis, donc une augmentation de la valorisation à laquelle s’ajoutera une tarification incitative des ménages.