ST-MICHEL SOUVENIR DE MAI 1940 2019 intervention JJT« Avec le temps, avec le temps, tout s’en va. On oublie le visage et l’on oublie la voix ». Entrées, au Panthéon de la chanson française, ces paroles de Léo Ferré auraient pu résumer le destin, trop tôt interrompu, des vingt-quatre soldats tombés au pied des blockhaus, illusoires sentinelles de béton.

ST-MICHEL SOUVENIR DE MAI 1940 2019 monumentPour Jean-Jacques Thomas comme pour l’ensemble des orateurs présents au carrefour saint-michellois de l’Étoile, l’hommage rendu aux soldats de la campagne de France répare une injustice. Dans un pays ou seule la victoire est belle et, de manière globale, partout, l’Histoire est écrite par les vainqueurs, la mémoire, populaire et sélective, veut que ces militaires se soient livrés sans combattre.

ST-MICHEL SOUVENIR DE MAI 1940 2019 garde à vous

Avant les traditionnelles dépôts de gerbes, Jean-Jacques rappela que la stèle érigée sur la route de la Belgique rend à ces hommes leurs droits perdus avec leur vie. « A jamais muets, affirma-t-il, les vingt-quatre de l’Étoile, ont fait de nous leurs légataires. Ils n’ont pu transmettre leurs dernières volontés. Le silence a remplacé l’ordre de tenir transmis du poste de commandement. Le silence a couvert la plainte de l’agonisant ». D’ajouter : « Voilà pourquoi, la parole a besoin de leur être rendue comme il est nécessaire de s’interroger sur la mémoire qui s’estompe ».