14 JUILLET 2019 HIRSON NOLWEEN SIRODOT poème« C'est le jour de fête de la Liberté. Nous avions oublié la vieille mère dont les anciens ont planté les arbres. Il est des morts vaincus qu'il faut précipiter. Encore un coup du haut des tours en pierre. Il est des assauts qu'il faut toujours reprendre. Il est des chants qu'il faut chanter en chœur, des feuillages à brandir et des drapeaux, pour ne pas perdre le droit des arbres de frémir au vent ». A Hirson, chaque commémoration est l’occasion d’associer la jeunesse aux dates anniversaires de l’Histoire. Évidemment, sur « La Nuit américaine », de Georges Delerue, le 14 juillet, Nolwenn Sirodot a repris le poème d’André Frénaud, poète dont les premiers textes furent publiés dans les publications clandestines de la Résistance dirigées par Paul Éluard.