BOHAIN US BHT 2020 but LoncqDans la causerie d’avant-match, Laurent Paternostré demande à ses joueurs de conserver le 0-0 du départ. Malheureusement, une passe en retrait dans l’axe permet à Loncq de trouver la faille au ras du poteau (5e) (notre photo). Difficile de commencer plus mal. Avec sept joueurs en moins, l’U.S BHT s’attendait à souffrir. Une pelouse non tondue, du vent en rafales, une pluie soutenue et un milieu de terrain moins présent : les Hirsonnais prennent, d’autant, plus l’eau qu’ils éprouvent les plus grandes difficultés à se couvrir.

BOHAIN US BHT 2020 CaryAvec trop de duels perdus et des automatismes à créer, le tableau d’affichage ne tarde pas à traduire l’infériorité hirsonnaise. De plus, malgré un excellent début de match avec le premier tir dangereux (20e), malade, Marcoux doit, précipitamment, rentrer aux vestiaires après une demi-heure de jeu.

BOHAIN US BHT 2020 but GayotAuparavant, en capitaine courageux, au milieu des bourrasques, Gayot s’en vient secouer une défense trempée (22e) (notre photo). Elle coule un peu plus lorsque sur un ballon perdu et un tir croisé, Zengour plonge les Hirsonnais sous la ligne de flottaison. Heureusement, et de la plus belle des manières, l’autre capitaine tout aussi courageux, Morgan Lottin reprend une déviation de la tête de Pétrossi pour sécher la lucarne de Van Pottalsberghe (43e) : 3-1. Persuadé que ses joueurs peuvent revenir, Laurent Paternostré va ensuite avoir raison.

BOHAIN US BHT 2020 PétrossiDès la reprise, après que Denavarre, sorti à 53 ans de sa réserve, ait vu son tir sauvé sur la ligne (50e) et que De Narda n’ait pas tiré profit d’un cafouillage serré (54e), de retour des sports d’hiver, Pétrossi réussit un slalom gagnant (55e) : 3-2. Pour parachever ce retour quasi inimaginable des tribunes, Pétrossi délivre un centre parfait pour la tête de Monvoisin. Dans un tempo parfait, le maître à jouer hirsonnais trouve à son tour la lucarne bohainoise (58e) : 3-3. Malheureusement, blessé, il devra sortir à son tour. Mais, face à une formation physiquement un cran en-dessous, Gayot redonne des couleurs à ses coéquipiers (69e) avant de clore définitivement le score (86e) : 5-3.