CENTRE HOSPITALIER HIRSON 2020 ACCUEIL panneauxNier la gravité de la pandémie serait une faute. D’où l’urgente nécessité de rester chez soi. En alerte depuis plusieurs semaine déjà, le Centre hospitalier Brisset peut toujours accueillir des malades ou des personnes inquiètes de leurs premiers symptômes. De la Directrice à l’aide-soignante, même s’il est difficile d’en prévoir le point culminant, chacun, à son niveau, se prépare au pic de la pandémie annoncé pour cette semaine et au combat avec une réactivité qui force le respect. Sans atteindre l’importance de l’augmentation de certains territoires, l’aile de médecine dédiée au Covid-19 n’a pas reçu de malade ce week-end et un seul, hier lundi.

HÔPITAL BRISSET DEBOURSE TATINCLAUX 2Cependant, avec un EHPAD proche, Martine Tatinclaux et Thomas Debourse, le Président de la CME, savent que cette proximité augmente le risque. Si les arrivées aux Urgences étaient, hier, plus importantes, et les suspicions en progression, pour l’heure aucun décès n’est à déplorer à Hirson alors que selon « Le Point » ils seraient 42 dans l’Aisne depuis le début de l’épidémie. Face à la réalité, les personnels affrontent le monde réel et, en attendant une livraison attendue dans les 24h, hier après-midi, Jean-Jacques Thomas et Nicolas Divry ont fait livrer au Centre hospitalier le stock de surblouses de la SABHIR. Il n’existe pas de petits gestes solidaires.