10 juillet 2008

LES CLUBS SPORTIFS SOUTENUS PAR LE CONSEIL GÉNÉRAL

La nouvelle politique développée depuis l'an dernier par le Conseil général en faveur des clubs sportifs bénéficie désormais aux associations locales. Ainsi, les « Hérissons » du badminton toucheront 260 €, les footballeurs de l'U.S.BHT 460 €, ceux d'Effry 330 €, de Saint-Michel 890 €, d'Origny 690 €, de Neuve-Maison 360 € et d'Ohis 310 €. Les gymnastes de l'Hirsonnaise sont également crédités de 610 €, les judokas hirsonnais de 520 €, les nageurs de « Hirson natation » de 500 €, les joueurs de pétanque de l'UACHA de 300 €, de... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juillet 2008

LE CDDL AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT LOCAL.

Initié par Jean-Jacques Thomas et le Conseil général, le contrat départemental de développement local est maintenant étendu à la quasi-totalité de l'Aisne. La Communauté de communes des Trois-Rivières fut, du reste, la première à s'engager dans cette procédure qui, aujourd'hui, permet à la ville de Saint-Michel de bénéficier de 2 205 € pour le remplacement des stores et des volets de l'école maternelle. La réhabilitation du vestiaire du terrain de football d'Aubenton sera également soutenue à hauteur de 6 745 €, la réhabilitation... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 juillet 2008

LA PALETTE DE SCHRAMBERG S'ENRICHIT DES COULEURS THIÉRACHIENNES.

Symbole du rapprochement entre les artistes des deux pays, la galerie de peinture ouverte à Schramberg s'intitule la Palette, invitation à l'élargissement déjà marqué à Hirson où, en mai, la salle de l'Eden accueillait des artistes de la Forêt Noire. Cette fois, Myriam Hémard, la Présidente de « l'Atelier Peinture Vervinois Thiérache » avait convié onze peintres parmi lesquels Elisabeth Chenu, Roger Douce, Maryse Glaize, Michel Ronsain, Nelly Hennechart, Michel Campagne, Jacqueline Kranen, Brigitte Coutant a accroché quarante... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 02:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juillet 2008

LE TEMPS N'A PAS DE PRISE CHEZ LES CORRESPONDANTS.

Les échanges scolaires - notamment entre le collège et le lycée d'Hirson et leurs homologues allemands - demeurent l'un des piliers des échanges entre Hirson et Schramberg. Du reste, la rétrospective présentée au Château consacre une large place à cet aspect du jumelage. Ainsi, Barbara Olowinsky a-t-elle tenu à rendre un hommage particulier à Jean-Pierre Lhoir, Claude Lacour et André Krieger. Par ailleurs, ce n'est pas un hasard si la girouette réalisée par la SEGPA figurait en bonne place dans une salle de l'établissement. De... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 02:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juillet 2008

UN ALLER-RETOUR EN VÉLO !

Les quelque cinq cents kilomètres qui séparent Hirson de Schramberg ont depuis longtemps donné des fourmis dans les jambes. Pour se dégourdir, rien ne vaut donc un aller-retour en vélo entre les deux villes. Cette année encore, à l'initiative de Yannick Marlant, un groupe de cyclistes hirsonnais a donc rallié la Forêt Noire en trois étapes avec pour, l'ultime portion, de jolies côtes. Aussi, les sportifs étaient bien évidemment au rendez-vous pour dévoiler le nouveau panneau implanté à l'entrée de la ville et sur lequel figure... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 02:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2008

SCHRAMBERG : LES SAPEURS-POMPIERS HIRSONNAIS REPRÉSENTÉS.

Dès l'origine, les pompiers d'Hirson et de Schramberg avaient apporté leur pierre à d'édifice de réconciliation. L'Amicale du Centre de secours d'Hirson que préside M. Lazzarano avait donc délégué en Allemagne Christophe Renquin, le secrétaire de l'association thiérachienne, par ailleurs sapeur-pompier volontaire pour nouer des contacts avec ses homologues Schrambergeois. A l'occasion de la visite du musée « Steim » consacré aux anciennes voitures, Christophe Renquin découvrit donc une série de véhicules de secours de collection... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 juillet 2008

DEPUIS 1958, AVEC « JUGHANS », L'HEURE EST (TOUJOURS) A L'AMITIÉ.

Après guerre, à l'époque de la reconstruction, l'usine « Junghans » a employé jusqu'à six milles personnes. Spécialisée dans l'horlogerie et la fabrication de montres, elle constituait en 1958 l'un des fleurons de l'industrie Schrambergeoise et sa visite un passage obligé de la délégation hirsonnaise conduite par Raymond Fischer. Cheville ouvrière du jumelage et notamment des échanges scolaires, Barbara Olowinsky réalisa une exposition sur les cinquante années de jumelage sur la base de photographies et d'articles de presse. A... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2008

L'HARMONIE ET L'ENSEMBLE VOCAL AU DIAPASON.

Déjà à Hirson, à l'occasion des festivités de Pentecôte, les harmonies de Schramberg et d'Hirson s'étaient retrouvées sur la même scène de l'Eden. Cette fois, sur la Rathausplatz, avant les allocutions officielles, les musiciens allemands ont d'abord interprété « Wassermusik », d'Haendel avant que Pascal Devoudelle ne dirige la « Marche pour la cérémonie des Turcs », de Lully puis « Echos célestes » de Roger Coiteux. Bien sûr, les deux formations se retrouvèrent pour les hymnes avant, samedi et dimanche, de proposer au public des... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juillet 2008

JEAN-JACQUES THOMAS DEVANT LA TOMBE DE KONSTANTIN HANK : « QUE NOS MAINS COMME NOS CŒURS SE REJOIGNENT ».

Le 11 mai, en Mairie d'Hirson, en rappelant les mots d'accueil prononcés cinquante ans plus tôt par Raymond Fischer à l'égard de Konstantin Hank, qu'il invitait à prendre sa main sous le signe de l'union européenne, Jean-Jacques Thomas avait alors demandé « que nos mains comme nos cœurs se rejoignent ». A Schramberg, devant la tombe qu'ils venaient de fleurir du Maire allemand de 1958, Jean-Jacques Thomas et Herbert Zinell, main dans la main, se sont recueillis dans un moment d'émotion partagé par l'ensemble des autorités... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 juillet 2008

LES ALLEMANDS DÉCOUVRENT NO PIOT, NO PIOTE ET LEUR FILS.

Devant l'hôtel de ville de Schramberg, le couple ne passe pas inaperçu. No Piot et No Piote suscitent nombre d'interrogations et de commentaires que s'empresse de fournir un René Vallez des grands jours, ravi, il est vrai, de pouvoir s'exprimer dans la langue de Goethe. De plus, le prénom donné à l'un de leurs trois enfants, habillé dans la tenue de la Forêt Noire a touché la population et, notamment, la famille de Konstantin Hank, le père du jumelage initié en 1958.
Posté par jjthomas à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]