21 avril 2017

PRÉSIDENTIELLE A CHÂTEAU-THIERRY : LA PLONGÉE GLAÇANTE DE MARINE TONDELIER.

Avec Thierry Brochot, Trésorier national d’EELV, Jean-Jacques Thomas, Premier Secrétaire fédéral du PS, Dominique Jourdain, Secrétaire d’EELV, et Sylvain Logerot, Secrétaire du PS, Marine Tondelier, est venu à Château-Thierry soutenir Benoît Hamon. Les présidentielles ont, bien évidemment, occupé une partie de la discussion et des interrogations sur le second tour et sur un vote utile souvent dévoyé. « Utile à qui, pourquoi ? » se sont demandé les responsables politiques tout en constatant que la cohérence du programme du... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2017

FIN D’ENQUÊTE POUR LES AGENTS DU « FRANCAS BUREAU INVESTIGATION ».

Les vacances se terminent et, comme de coutume, Laetitia Dhuiège, la Directrice, et les animateurs des Francas ont fêté la fin de l’accueil de loisirs avec un petit film inspiré par les « Experts », thème de ces quinze jours d’enquête et, surtout de jeux. Du reste, les enfants ont fait leur entrée sur une chorégraphie et la musique de « Mission Impossible ». Les petits ont, ensuite, enchaîné avec une danse sur « Hawaï Police d'Etat ». Quant aux grands agents, ils ont repris la chanson de scoubidou en... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2017

LE QUATUOR ELYSÉE ET CHOSTAKOVITCH FONT VIBRER LE PUBLIC A L’UNISSON.

En 1959, Chostakovitch est à Dresde. La ville n’existe plus, détruite par les bombes alliées. A jamais marqué, le compositeur écrit alors son Quatuor en trois jours et le dédicace « Aux victimes de la guerre et du fascisme ». A quelques pas de l’ossuaire où reposent les corps de 23 Roumains et de 305 Russes, cette œuvre, l’une des plus jouées du compositeur, avait, évidemment, toute sa place dans la commémoration du martyr des prisonniers. A Effry, lors de l’hommage rendu aux victimes réunies au-delà de leur nationalité... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2017

KIRITCHENKO DEVANT LA PORTE DE LA MÉMOIRE COMME ROSTROPOVITCH DEVANT LE MUR DE BERLIN.

Ce n’est pas un hasard. Devant la porte reconstituée du Lazaret, Igor Kiritchenko a choisi la Sarabande de la deuxième suite de Jean-Sébastien Bach, l’une des pièces jouées le 11 novembre 1989 lors du concert improvisé par Rostropovitch devant le mur de Berlin. Pas très loin de Check Point Charlie, l’image fera le tour du monde. Elle est symbole de liberté. Une liberté qui fut refusée aux victimes du camp d’Effry.
Posté par jjthomas à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2017

« ON POURRAIT CROIRE QU’ON ENTERRE DES ADOLESCENTS ».

« Deux soldats italiens descendent du siège de la voiture. Puis nous les voyons sortir, un à un, les cadavres enveloppés dans du papier. Afin que celui-ci ne se déchire pas, les soldats les portent à deux. Arrivés à la fosse, un homme, à lui seul, prend le léger fardeau et le range à côté des autres. N’était-ce la longueur des corps, on pourrait croire qu’on enterre des adolescents aux formes menues ». Lors de la veillée départementale d’Effry, Jean-Jacques Thomas a lu le récit d’un témoin oculaire de la mise en terre... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2017

EN MÉMOIRE DES 275 PRISONNIERS ET DÉPORTÉS ROUMAINS TOMBÉS À HIRSON.

« Ils sont jeunes, plein de rêves et d’amour. Agés d’un peu plus ou d’un peu moins de 20 ans, ils sont assoiffés de vie. Ils ont été mobilisés en août 1916. Eclairé de bleu, ce monument célèbre, ce soir, le souvenir de ces 275 soldats roumains morts à Hirson. Victimes de la faim, de maladies, d’épuisement et des mauvais traitements que l’ennemi impose à ses prisonniers ». Alors que voici tout juste cent ans débutait la terrible offensive, dans l’Aisne, sur le Chemin des Dames, au cœur du cimetière, comme dans plus de 250... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2017

UNE NEUTRALITÉ PAYÉE AU PRIX FORT.

Au début de la Première Guerre, en août 1914, la Roumanie affiche sa neutralité. Mais elle rejoint, les alliés deux ans plus tard. Elle entre en guerre et y subit rapidement de lourdes pertes. Au point d’être contrainte de signer un armistice le 9 décembre 1917. Cependant, durant cette période plus de 80 000 de ses soldats sont capturés. La décision tardive de choisir le camp des alliés vaut à la Roumanie d’être considérée comme traître. Et les Prussiens le feront payer fort cher aux prisonniers roumains. Travaux agricoles,... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2017

NEUVE-MAISON : LE PRINTEMPS DES ARTISTES RÉCOMPENSE PATRICK MANDRON.

L’idée du Printemps des artistes est née au lendemain de l’exposition de la fête communale de Neuve-Maison. De plus, le cadre de la salle polyvalente s’adapte parfaitement à cette première qui rassembla, outre Michel Ronsain, l’invité d’honneur, vingt-sept peintres et trois sculpteurs. Lors du vernissage, le jury a récompensé Cathy Lermigeaux, de Clairfontaine, et Françoise Sanchez, de Jeantes. Les 140 visiteurs présents sur le week-end étaient, quant à eux, invités à décerner le prix du public revenu à un Thiérachien, aujourd’hui... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2017

ÉTAT-CIVIL : NAISSANCES ET DÉCÈS.

NAISSANCES : 11 avril : Andréa Boury, fille d’Aurélien Boury et d’Eloïse Brunel, domiciliés à Hirson, 140, rue Albert 1er. DÉCÈS : 9 avril : Francis Patat, 88ans, domicilié à Hirson, 36, rue Joubert Philips. 17 avril : Pascale Pagnon, 55 ans, épouse d’Eric Drouart, domiciliée à Hirson, 21, rue de l’Oise. 18 avril : Philippe Barthélémy, 46 ans, domicilié à Hirson, 106 bis, rue de Vervins.
Posté par jjthomas à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2017

LA MÉMOIRE RAVIVÉE DU LAZARET ET DE SES MARTYRS.

Au sommet du village, jamais le site de l’Ossuaire n’avait autant vibré. Déjà, avant la montée jusqu’au cimetière, devant la porte du lazaret Alain Michel, Jean-Jacques Thomas, Jean-Louis Bricout et Nicolas Fricoteaux avaient ravivé la mémoire du hangar dans lequel sont entassés jusqu’à 1 600 malheureux. En ce terrible hiver, dépourvu de tout, ils sont chauffés par deux petits poêles. Parmi eux, neuf enfants. Leur quotidien, c’est la mort. Six décès par jour en moyenne et jusqu’à un maximum de 21. Jean-Jacques Thomas l’a... [Lire la suite]
Posté par jjthomas à 00:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]