Le blog de Jean-Jacques THOMAS

29 septembre 2016

DE NOUVELLES COMPÉTENCES ASSUMÉES PAR LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES TROIS-RIVIÈRES.

CC3R CONSEIL SEPT 2016 intervention JJT

Jean-Jacques Thomas l’a rappelé hier soir lors du Conseil communautaire en proposant à ses collègues une modification des statuts de l’intercommunalité : la loi « NOTRe » bouleversera le paysage institutionnel en lui confiant de nouvelles responsabilités et non des moindres. Alors que les départements ne disposent plus d’aucun moyen pour soutenir le développement économique confié aux Régions, seules les communautés de communes peuvent maintenant s’engager dans l’aménagement des parcs d’activités et accompagner les entreprises. Ainsi, la notion d’intérêt économique est élargie à toutes les zones d’activités. Il en va de même pour le tourisme.

CC3R CONSEIL SEPT 2016 salle

Par ailleurs, au 1er janvier 2017, les communautés de communes devront assurer l’aménagement, l’entretien et la gestion des aires d’accueil de gens du voyage. De même, leur est attribuée la collecte et les traitement des déchets. « Une compétence, précisa Jean-Jacques Thomas, assurée par les Trois-Rivières depuis … octobre 2002 ». Lors du Conseil tenu à Buire, le Président salua, du reste, l’esprit d’initiative et la vision de la communauté de communes déjà compétente en matière d’assainissement, depuis 2008 pour le collectif et 2203 pour le non collectif.

CC3R CONSEIL SEPT 2016 Bureau

« Nous avons pris de l’avance et nous avons eu raison » ajouta Jean-Jacques Thomas en invitant ses collègues à faire de même pour assurer la distribution d’une potable en quantité suffisante. De toute façon, les Trois rivières devront l’avoir fait, au plus tard, au 1er janvier 2020. Il en sera de même deux ans plus tôt pour la lutte contre les inondations. Un sujet sensible dont le Président de l’intercommunalité souhaita, pour des raisons d’efficacité et de coût mutualisé sur six départements, qu’elle doit transférée à l’Entente interdépartementale.

Posté par jjthomas à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LE PIGEON D’ALAIN BRUNET, TRAIT D’UNION ENTRE LES HOMMES.

COMMEMORATION 14-18 CONFERENCE ALAIN BRUNET pupitre

Après Michel Derniame et la présentation du tome 2 de sa saga « Hirson, une ville sous l’occupation », Alain Brunet prenait à son tour la parole dimanche pour compléter, par cette conférence, l’exposition organisée par la société colombophile l’ « Avant-garde ». « Depuis l’antiquité, dit-il, l’homme a su exploiter les qualités de cet  oiseau, dans cette sorte d’acharnement efficace dont il témoigne pour rejoindre son pigeonnier… ».

COMMEMORATION 14-18 CONFERENCE ALAIN BRUNET SALLE DOS

De la simple information sur le retour d’un bateau de pêche aux renseignements capitaux transmis pendant les conflits, l’historien hirsonnais a souligné tout autant les qualités de l’oiseau que son impact sur l’activité des hommes.

COMMEMORATION 14-18 CONFERENCE ALAIN BRUNET Gérard Balitout livre

En 1916, au moment où le front affiche une parfaite stabilité tout en se montrant des plus gourmands en vies humaines, sur une terre labourée, retournée et hachée où aucun fil de téléphone ne peut résister et où un homme risque sa vie à chaque pas, les besoins en pigeon voyageur, porteurs de message, n’ont jamais été aussi importants et surtout nécessaires et utiles.

Du codage des missives au « maquillage » des oiseaux, la conférence d’Alain Brunet ne s’est pas seulement révélée passionnante, mais,  également émaillée d’anecdotes avant l’ouverture d’un débat original, elle fut rehaussée par la présence de Gérard Balitout, Président de la société colombophile et amateur éclairé.

Posté par jjthomas à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

POUR LES AMIS DE CLAUDE MAINON, L’HISTOIRE A BESOIN DE VÉRITÉ ET D’AUTHENTICITÉ.

COMMEMORATION 14-18 THIERACHE HISTOIRE VIVANTE BIVOUAC groupe feu

Dimanche en fin d’après-midi, en uniformes, sous les ordres de Claude Mainon,  les soldats de « Thiérache Histoire Vivante », ont abaissé les couleurs, signant ainsi la fin de leur bivouac sur le site de l’ancien château. Depuis vendredi soir, dans le cadre des manifestations organisées pour le Centenaire de la Première guerre, cette vingtaine de figurants avait établi deux campements : l’un dans la cour du musée, l’autre, plus bas, au bord de la rivière.

COMMEMORATION 14-18 THIERACHE HISTOIRE VIVANTE visiteurs

Le premier était composé de soldats russes, pour un hommage rendu aux nombreux prisonniers, condamnés aux travaux forcés, morts à Hirson, victime de la maltraitance et de la faim. Le second rassemblait d’autres membres de l’association pour la première fois habillés en bleu horizon, l’uniforme français. 1916 oblige !

COMMEMORATION 14-18 BIVOUAC soldats rangée

Deux jours durant, tous ont ainsi rendu, un nouvel hommage à la mémoire des Poilus en apportant de précieux détails et des informations originales sur leurs conditions de vie ou de combat. Face aux nombreux visiteurs, ils ont témoigné d’une constante disponibilité associée à une recherche constante de vérité et d’authenticité particulièrement appréciées.

Posté par jjthomas à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

REPAS DU POILU : DU SINGE ET UN ROUGE QUI NE MANQUE PAS DE RETOUR.

COMMEMORATION 14-18 REPAS POILU service

Après une première édition impasse du Château en 2014, un détour par la Rotonde l’année suivante, le « Repas du Poilu », faisait dimanche son retour au beau milieu des manifestations du Centenaire et au cœur historique de la commune. Et, en la matière, il s’agissait bien d’Histoire, d’authenticité des costumes et la vie d’un campement se devait, également, d’évoquer ces rares moments de camaraderie, pris, il est vrai, bien à l’arrière du front et dans des conditions plutôt confortables.

COMMEMORATION 14-18 REPAS POILU tente

Menu traditionnel, associant le corned-beef baptisé singe par la troupe, haricots, pommes de terre, carottes et autres ingrédients propres au « rata » : là encore, les organisateurs avaient choisi de respecter une tradition qui ne pouvait que s’imposer dans le contexte. En poussant même le détail, grâce à l’association « Thiérache Histoire Vivante », pour proposer en accompagnement un rouge qui ne manquait pas de « retour »…

Posté par jjthomas à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

ÉTAT-CIVIL : NAISSANCES ET DÉCÈS.

PICTO_ETAT_CIVIL

NAISSANCES

8 septembre : Noah Genty, fils de Michaël Genty, domicilié 4 ter, rue de la République et d’Emilie Urbaniack, domiciliée 9, rue de la paix.

20 septembre : Arsène  et Aaron Fruchart, fils de Christophe Fruchart et de Perrine David,  domiciliés 40, rue du Général Debeney

20 septembre : Stélia Gorez-Demange, fille de Johan Gorez et de Charlène Demange, domiciliés à Hirson, 6 bis rue Thiers. 

DÉCÈS

21 septembre : Colette Houssiaux, veuve de Charles Lemeret, 93 ans, domiciliée à Hannappes, 4 rue Basse.

28 septembre : Ginette Lonffils, veuve de Louis Bastien, 90 ans, domiciliée à Aubenton, 15 rue du docteur Schlienger.

Posté par jjthomas à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 septembre 2016

« EBERSPÄCHER » ET « AML SYSTEMS » : LES (BONS) EXEMPLES THIÉRACHIENS DU MAIRE D’HIRSON.

FRANCE 3 DIMANCHE EN POLITIQUE 2016 JJT journalistes

« Plutôt que des subventions, il est préférable d’accorder aux entreprises des avances remboursables pour moderniser leurs outils de production. Hier, Claude Gewerc et le Conseil régional de Picardie ont, justement abandonné les aides sans condition généralisée ». En appui de ses dires, sur le plateau de « Dimanche en politique », Jean-Jacques Thomas a pris deux exemples de deux entreprises qu’il connaît parfaitement pour les avoir défendues : « AML Systems », à Hirson, et « Eberspächer », à Saint-Michel.

FRANCE 3 DIMANCHE EN POLITIQUE 2016 JJT mains

Dans le premier cas, l’ancien site « Valéo » était menacé. L’entrée au capital de la Région à hauteur de 8 % a permis de maintenir l’usine et d’en faire le premier producteur mondial de correcteurs d’assiette de phares. Désormais dans le giron de « Johnson Electric », « AML » compte 287 salariés et continue d’embaucher. Interrogé sur la question de l’actionnariat, Jean-Jacques Thomas a même rappelé que jeudi ( 22 septembre), l’entreprise a doublé la prime d’intéressement des salariés pour la porter à un mois de salaire.

FRANCE 3 DIMANCHE EN POLITIQUE 2016 régie écrans

Autre exemple, toujours dans la sous-traitance automobile, chez Eberspächer, la crise entraîne avec elle la société allemande. Des licenciements sont programmés. En étroite collaboration avec la CGT et la direction, Claude Gewerc et Jean-Jacques Thomas lancent l’opération « se former plutôt que chômer ». Le Conseil régional la finance. Aujourd’hui 211 salariés composent l’effectif saint-michellois. 47 CDI ont été signés et plusieurs dizaines de CDD permettent à Eberspächer de faire face à la reprise.

Posté par jjthomas à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

INSERTION PROFESSIONNELLE : « QUICK MULTI SERVICES», L’AUTRE OUTIL DES TROIS-RIVIÈRES.

QUICK_MULTI_SERVICES_AG_2016_Martine_Breillat

Différentes formules existent dont le chèque emploi – services. Cependant, depuis 1989, « Quick Multi Services » (QMS) organise les mises à disposition de demandeurs d’emploi auprès des entreprises et des particuliers. Martine Breillat, sa Présidente, l'a rappelé lors de l'assemblée générale de l'association, l’an dernier, elle en a accueilli 115. Trente-neuf adhérents ont ainsi travaillé en contrat d’usage totalisant 10 313 heures et 1 492 contrats de mise à disposition ont été signés. 

QUICK MULTI SERVICES AG 2016 intervention JJT

Cependant, « QMS » constitue tout autant un partenaire incontournable du Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE) des Trois-Rivières et pour les chantiers d’insertion en milieu rural. Ainsi, furent testés et confortés les chantiers itinérants de qualité sur les églises de Logny-les-Aubenton et du Chaudron, les chapelles d’Ohis et Neuve-Maison avec, à la clé, formation et immersion en entreprises. Enfin, « QMS » assure la gestion des parcs de matériels de la Communauté de communes et le ramassage des cartons et des encombrants à destination de la déchetterie.

Posté par jjthomas à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

FIBRE OPTIQUE : 5,8 MILLIONS INVESTIS SUR HIRSON.

CONSEIL_MUNICIPAL_SEPT_2016_FIBRE_OPTIQUE_Yannick_Marlant

Le déploiement de la fibre optique constitue l’un des plus importants défis à relever. Sur le pays des Trois-Rivières comme sur l’ensemble de la région. Dans ce domaine comme dans bien d’autres, la Communauté de communes témoigne d’un volontarisme reconnu en prenant en charge l’ensemble de la première tranche d’investissement évaluée à plus de dix millions d’euros. Et ce sans solliciter les communes. Chargé de ce dossier d’avenir, Yannick Marlant est revenu en Conseil municipal sur les enjeux du numérique et, évidemment, du très haut débit dans le domaine économique, du commerce, de la santé avec l’hospitalisation à domicile ou de la formation professionnelle.

CONSEIL_MUNICIPAL_SEPT_2016_FIBRE_OPTIQUE_vote_CM

Sur la base du Schéma Communautaire d’Aménagement Numérique (SCAN), avant le vote à l'unanimité du transfert de la compétence numérique à l'USEDA, l’Adjoint au Maire d’Hirson a donc confirmé l’engagement communautaire de retenir en priorité l’agglomération Hirson – Buire – Saint-Michel pour l’arrivée de la fibre optique programmée à partir de 2017. Dans la première ville, le raccordement de 5 510 prises est prévu sur Hirson, 391 sur la seconde localité et 1 701 sur la troisième. Dans le même temps, dès l’an prochain, une montée en débit à 8 Mo est programmée sur Origny, Besmont, Beaumé, Iviers, Coingt et Saint-Clément. La fibre optique arrivera, quant à elle, à partir de 2018 sur Neuve-Maison, Eparcy, Landouzy, Watigny et Any-Martin-Rieux. A terme, toutes les communes seront desservies. Au total, avec les subventions européennes, d’Etat, régionales et départementales, dans un premier temps, 10 105 781 € seront injectés dans le numérique des Trois-Rivières dont, l’an prochain, 5 861 654 € sur Hirson, 415 633 € sur Buire et 1 927 899 € sur Saint-Michel.

Posté par jjthomas à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

HIRSON SOUS L’OCCUPATION : MICHEL DERNIAME RACONTE LE PRIX DES ARMES ET DES LARMES.

COMMEMORATION_14_18_2016_MICHEL_CONFERENCE_DERNIAME_micro_livres

Dans un clin d’œil lié à l’actualité politique, il avoue ne pas être remonté aux Gaulois, mais juste à 1870 et à la perte de l’Alsace et de la Lorraine pour expliquer la guerre de 1914. Comme Michel Derniame aurait pu expliciter comment l’armistice de 1918 portait en lui les ferments de 1940.

 

Dans sa conférence organisée dans le cadre du centenaire de la Première guerre mondiale, l’auteur de « Hirson sous l’occupation » a, en effet, d’abord, fixé le cadre d’un conflit qui en 1916 se mondialise sur terre et dans les océans, comment il s’industrialise avec la part importante prise par le chemin de fer sur les quelque 17 000 Km de voies ferrées montées sur le territoire français.

CENTENAIRE_14_18_2016_VOCALIS_salle_Lockwoog

De même, la traction automobile remplace la traction animale. L’aviation donne toute la dimension et son intérêt à la photo aérienne. Les tanks britanniques entrent dans les combats tout comme les sous-marins allemands. Voici un siècle, au sein de l’Etat-major français, tout est, soi-disant, fait pour que la guerre ne dure pas plus de trois mois. Chacun sait ce qu’il advint. L’Aisne et le Chemin des Dames deviendront l’année suivante un vaste cimetière.

COMMEMORATION_14_18_2016_MICHEL_CONFERENCE_DERNIAME_MD_JJT

A Hirson, les réquisitions de poursuivent. Les punitions sont monnaies courantes, les privations de liberté vont jusqu’à l’emprisonnement au fort Dubois, parfois même jusqu’aux exécutions. Michel Derniame, dont les grands-pères ont connu Verdun et les tranchées de Picardie, connaît le prix du sang et des larmes. Cent ans plus tard, il le raconte avec pudeur.

Posté par jjthomas à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

VOCALIS DONNE UN ÉMOUVANT ÉCHO AUX VOIX DES TRANCHÉES.

CENTENAIRE_14_18_2016_VOCALIS_salle_Lockwoog

« Si ton fusil vient à casser, sers-toi de la baïonnette, s’il le faut sers-toi de tes dents ». Parfois belliqueux et savamment entretenu à l’arrière, le répertoire des chansons de 14 et d’une tout autre tonalité sur le front. « La chanson de Craonne » dont les auteurs sont inconnus en constitue l’exemple le plus connu et, sans doute, le plus émouvant, tant elle fut interdite par la censure y comprise après-guerre. Le chœur féminin « Vocalis » l’a, évidemment, inscrite à son répertoire.

CENTENAIRE_14_18_2016_VOCALIS_Francis_Balanche

Sous la direction de Francis Balanche, accompagné au piano par Stéphane Moriamez, salle Didier Lockwood, l’ensemble transfrontalier donna ainsi un émouvant écho aux voix des tranchées et aux paroles des Poilus. « Plus de clair de lune comme le dit notre ami Pierrot », « O, ma Georgette, je devrais te parler d’amour et je te parle de ça » traduisent la douleur et l’horreur de charniers, tellement difficile à décrire, et l’obstination criminelle de « certains chefs qui lancent des hommes sur un obstacle insurmontable, les vouant à une mort pas que certaine et qui semblent jouer avec eux comme on joue aux échecs ».

Posté par jjthomas à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]