JAZZ_HIRSON_2011_Zcomme

Il n’est jamais facile d’ouvrir un festival qui plus est en première partie de Didier Lockwood ou de Biréli Lagrène. Pourtant les quatre jeunes garçons dans le vent picard ont non seulement réussi leur passage thiérachien, mais ils ont réussi à promener le public dans leur répertoire.

Un peu comme le fit quelque temps plus tard, l’artiste international avec son violon magique de globe-trotter. Avec pour seul passeport un vibraphone, un saxophone, une contrebasse et des percussions, l’embarquement fut immédiat avec un combo jazz  vers les musiques méditerranéennes et d'Europe centrale.