PRINTEMPS KIT ARMSTRONG ALFRED BRENDEL CONCERT LITTÉRAIRE 2018 Kit livre d'orDans un article publié dans « Le Figaro » et consacré à l’harmonie entre musique classique et patrimoine, à l’occasion du concert-littéraire donné vendredi avec Alfred Brendel, Thierry Hillériteau consacre une interview à Kit Armstrong sur son coup de cœur pour Hirson et l’église Sainte-Thérèse.

PRINTEMPS KIT ARMSTRONG ALFRED BRENDEL CONCERT LITTÉRAIRE 2018 nefA la question de savoir comment les habitants ont accueilli sa démarche, le jeune pianiste avoue leur en être « très reconnaissant, car, dit-il, ils m’ont beaucoup soutenu. A commencer par le Maire, qui est quelqu’un de très mélomane et a tout de suite été intéressé par mon projet. Il n’y a pas 10 000 personnes à Hirson et 500 places dans l’église. Pour une commune de cette taille, faire vivre une salle de concerts dédiée à la musique classique était une gageure. Or les concerts sont tous pleins. Pour l’inauguration, en 2014, nous avons même dû pousser un peu les murs ».

PRINTEMPS KIT ARMSTRONG ALFRED BRENDEL CONCERT LITTÉRAIRE 2018 salut

Quant au succès rencontré, Kit Armstrong est persuadé qu’il existe un « intérêt réel des Français pour le patrimoine local. Les Hirsonnais ont été sensible au fait qu’un jeune musicien s’intéresse à ce lieu, non pas pour ses seules qualités acoustiques ou architecturales mais aussi pour son histoire, son rapport à la commune et à la région. Jouer dans un lieu, c’est jouer avec lui. Ce n’est pas un acte gratuit. Cela implique d’être à l’écoute de son architecture. De son histoire. D’ailleurs, le projet de Sainte-Thérèse n’est pas celui d’une simple salle de concerts et d’un espace artistique ouvert sur la ville, où nous accueillons aussi des expositions, des conférences, des concerts – lecture, etc. ». Aujourd’hui, l’artiste rêve d’un orgue symphonique pour son église. « L’idéal, dit-il, serait de trouver un instrument à restaurer qui risque d’être détruit. Ce serait un beau symbole ».