HABITATION EFFONDRÉE RUE ALBERT 1er 2018 déblaisConjonction de la pluie et des bourrasques de vent, samedi soir, peu après 23h15, la vieille maison vide implantée 31, rue Albert 1er s’est effondrée sur le trottoir. Alors que son propriétaire, sous curatelle, avait été convaincu par les services du CCAS d’Hirson de gagner la maison de retraite de Rozoy-sur-Serre, son habitation restait abandonnée. Là encore, les agents hirsonnais de l’urbanisme ont contacté, les nu propriétaires, ses petits-neveux, domiciliés à Charleville-Mézières, Montaut, Bain-de-Bretagne et Marseille pour leur demander d’engager des travaux. En vain.

HABITATION EFFONDRÉE RUE ALBERT 1er 2018 ruinesA la demande de la Municipalité d’Hirson, désormais compétente, la Communauté de communes avait alors pris le 29 novembre un arrêté de péril imminent afin d’exiger la sécurisation de la cheminée qui menaçait de s’effondrer. De même, dans un délai de trente jours, il était demandé aux héritiers de condamner les différents accès, les fenêtres ouvertes et les vitres cassées et d’assurer un périmètre de sécurité autour de la partie gauche de la maison, là où le toit s’affaissait. Sur la vie publique, les services municipaux avaient alors posé des barrières de sécurité. Avec les sapeurs-pompiers, ils sont, également, intervenus pour déblayer les gravats.