CRUE_09_pont_Ste_Catherine
Loin de la tempête qui a ravagé le sud-ouest de la France, privant d'électricité un million de foyers, Hirson et la Thiérache étaient néanmoins en alerte. Isabelle Marso, Directrice générale des Services ; et Philippe Tiberghien, Responsable des Services techniques ; ont donc conservé un œil sur le niveau des rivières. Y compris au cours de la nuit de vendredi à samedi.

Alors que le bulletin sur la ville de « Météo France » faisait état d'une vigilance orange mais laissait apparaître l'accalmie d'hier, la crue sur le Ton passait les deux mètres vendredi midi pour atteindre 2,35 m. à 16h.
CRUE_09_pont_4_septembre
Toujours à midi, l'Oise à Hirson n'était qu'à 1,37 m. avec cependant une pointe enregistrée à 2h. du matin à 2,16m. Ensuite, la décrue s'est rapidement amorcée pour retrouver à 13h. 1,38m., soit le niveau de la veille. Pas de soucis donc pour les services municipaux qui avaient dû intervenir en février 2007 lorsque l'Oise avait atteint 2,57 m. Hier à 20h, l'Oise était même redescendue sous le seuil symbolique du mètre.

Par contre, comme à l'accoutumée, le Ton est rapidement sorti de son lit. Ainsi, à Origny-en-Thiérache, l'eau a atteint son point culminant hier à 3h. à 3,72m. Sauf que contrairement à l'Oise, la décrue fut plus longue à venir puisqu'à 14h., la rivière était toujours mesurée à 2,54 m et qu'à 20h, l'affluent de l'Oise était encore à 2,38m.

Quant aux pompiers, ils sont intervenus à trois reprises dans la commune, rues d'Hirson et du stade pour des épuisements de sous-sols. Rien de grave cependant. Tout comme à Hirson, rue Alexandre Dumas et à Watigny rue Raymond Elise.